lundi 24 mai 2010

Karen et ses admiratrices

JB est en train de manger du poireau (JB, il insiste, utilise le verbe manger et non un autre certain verbe - JB ne voudrait pas que des malentendus surgissent) tout en regardant son poste de télévision des années 80 et qui diffusent un reportage sur le musée Karen Blixen au Kenya.

Et du coup on se souvient de la voix danoise de Karen Blixen qu'on a entendue il y a plus de vingt ans quand on était au Danemark, qu'on y vivait. On a le souvenir d'une voix grave et docte, ronde et posée à la fois.
On va chercher sur toitube mais on ne trouve rien en danois. Mince.
Et puis on tombe sur cette perle.
Karen Blixen avait absolument voulu dîner avec Marylin Monroe lors de son voyage à New York. C'était son grand rêve. Et ce rêve s'est réalisé. Mais ce n'est pas ça qui nous émeut sur le reportage ci-dessous. Mais bien la présence entre la baronne Blixen et l'actrice culte d'une troisième femme.
On regarde d'abord, attention c'est au tout début:



Alors qui c'est? Qui est ce petit visage qui embrasse Marylin Monroe?
Carson McCullers.
Carson McCullers.
Carson McCullers.
Carson McCullers avec son regard inquiet, habité, désespéré. Avec son visage chiffonné, déjà malade. Avec son air de garçon manqué … (non, en fait cette expression est horrible)… Avec son air un peu androgyne.

Et puis après Karen Blixen se met à parler. Et ce qui est étonnant c'est d'écouter son accent. Au début de l'entretien, son accent danois est très présent: on l'entend particulièrement dans les [r] et les [s], elle qui en bonne Danoise ne sait pas prononcer le son [z] qui n'existe pas dans les langues scandinaves. Idem pour les [∫] qui n'existent pas non plus. On l'entend aussi à sa façon d'étirer les mots, comme si ceux-ci étaient extensibles - ce qui nous rappelle que les autres Scandinaves disent des Danois qu'ils parlent avec une patate chaude dans la bouche, et ce n'est pas forcément faux.
Puis, au bout de quelques minutes, comme si la baronne s'était habituée, avait retrouvé sa dextérité linguistique. Et, peu à peu, son anglais devient très british. Notamment quand elle prononce le mot love affair
A love affair…

1 commentaire:

Julie a dit…

Arrghhhh, la vidéo a été supprimée. Quelle déception de ne pas pouvoir découvrir ces très chères personnes que sont Karen et Marilyn.
Je profite de ce message pour témoigner de mon bonheur d'avoir "googlelisé" la recherche "Karen Blixen champagne huitres" et d'être tombée sur votre blog !
J'ai l'impression d'avoir posé mon oeil sur un nouveau monde qu'il me tarde de découvrir.